Mar 31

Bulletin n°206 (avr-mai-juin 2017)

Publié avec le soutien du Fonds Alexis Liénard, géré par la fondation Roi Baudouin

p. 3-4: Discours de la Présidente à l’AG du 11 mars (Fabienne Paternotte)

p. 5-6: Un banquet romain dans une classe de latin (Camille Berkenbaum)

p. 7-8: Jumelage entre écoles belge et romaine (Fançois-Xavier Folie)

p. 8: Platon, le philosophe-roi (William Bourton)

p. 9-21: L’Antiqutié survit dans les prénoms brésiliens (Hervé Thery)

p.22-25: Chronique des livres et publications (Daniel Guillaume)

p. 26-28: Sport cérébral (Jean Richir, André Cheyns, Anny Béchet-Lambe)

p. 29-31: Agenda culturel (Stéphanei Vandenbulcke)

Mar 31

17/03/2018 : Retour en photos sur notre AG (Liège)

SONY DSC

Salle académique (ULG)

SONY DSCPhilippe Cibois : Passé, présent et avenir du débat social sur la distinction dans la question du latin

SONY DSC

Augustin d’Humières : De l’élitisme des langues anciennes

SONY DSC

Christian Laes : Quo vadimus? L’enseignement des langues classiques en Flandre

Fév 22

18/04/2018 : Alceste d’Euripide (Projet eurégio Aischylos)

Alceste d’Euripide

salle du TURLg le mercredi 18 avril 2018 à 20h

Projet eurégio Aischylos

Alceste

Ce spectacle théâtral est présenté en coproduction avec le Théâtre Universitaire Royal de Liège par l’Athénée Air Pur de Seraing et quatre établissements de l’enseignement secondaire des Pays-Bas (le Sint-Maartenscollege de Maastricht, le college Bernardinus de Heerlen, le collège de Weert et le Vanmaerlantlyceum de Eindhoven).

 

Les écoles partenaires du projet eurégio Aischylos, coordonné par l’association « Aischylos » de Maastricht, proposent pour leur 15ème édition dans la région liégeoise, une nouvelle tragédie grecque, Alceste d’Euripide.

 

Le projet Aischylos a pour objectifs de créer entre des adolescents de l’espace eurégio Meuse-Rhin, des liens culturels, linguistiques et humains forts, par le biais d’un patrimoine européen commun, celui de la civilisation grecque antique, en l’occurrence par l’interprétation des tragédies des trois grands dramaturges du Ve siècle av. J.-C. : Eschyle, Sophocle et Euripide, dont l’universalité et l’intemporalité des thèmes ne sont plus à démontrer.

Cette collaboration étroite à l’occasion de la mise en scène d’une pièce de théâtre, permet aux jeunes de dépasser les frontières et les clivages de tous types dans une ouverture à la culture de condisciples étrangers et voisins, néerlandais, mais aussi turcs, grecs, italiens, iraniens, marocains… issus de l’immigration.

L’objectif final est de favoriser l’éclosion d’une citoyenneté européenne et mondiale basée sur la solidarité et la tolérance qui permet de combattre les préjugés et intégrismes de tous bords.

Pas étonnant dès lors que l’interprétation multilingue (avec sous-titrage bien entendu) se fasse le reflet de cette coopération, source de son originalité et de son attrait. Le spectacle est haut en couleur, le lyrisme de la tragédie est accompagné par un orchestre avec chœurs, composé lui aussi de jeunes artistes.

———————————————————————————————————————————————————-

Alceste

 

La pièce porte le nom de son héroïne : Alceste, la jeune épouse du prince Thessalien Admète, a accepté de mourir à la place de son époux condamné à descendre aux enfers par une vengeance divine.

Ce sacrifice pour l’amour de son mari, offert par une jeune mère de deux enfants, sera le fil conducteur de l’action, déclenchant un drame qui déchirera la cohésion familiale, à la fois entre Admète et ses vieux parents, entre le couple princier et leurs enfants, mais aussi entre Alceste et Admète eux-mêmes dont la relation conjugale ne sortira sans doute pas indemne de cette épreuve.

Les thèmes de la pièce sont particulièrement riches en questionnements existentiels, toujours d’actualité : le thème de la famille, cellule fondamentale dans la société athénienne et présentée sans complaisance avec ses forces mais aussi ses failles ; l’hospitalité envers les étrangers, autre valeur sacrée des Athéniens, et faisant toutefois débat dans notre société contemporaine.

Mais la thématique majeure est sans doute celle de l’angoisse face à la Mort, personnage tout-puissant, omniprésent, qui tire les ficelles de l’existence des hommes et même des dieux. C’est avec elle que les acteurs du drame devront composer, user de ruses, de faux-fuyants, pour tenter de retarder le combat final, dont l’issue surprendra le spectateur.

Il s’agit d’une tragédie profondément humaine, émouvante et porteuse d’espoir, atypique aussi, parce qu’elle laissera s’exprimer l’humour dans le pathos par le personnage d’Héraclès, mais aussi par son dénouement inédit où le suspens restera entier.

 

Une pièce antique, mais profondément originale et aux accents intemporels, revisitée ici par des jeunes désireux de transmettre un symbole de solidarité, ainsi qu’une réflexion sur un système de valeurs rédemptrices.

Un hymne à la vie en quelque sorte, un message d’espoir, bien nécessaires dans notre société en manque de repères où l’individualisme, l’intolérance et le radicalisme demandent encore et toujours à être combattus.

 

——————————————————————————————————————————————————–

 

RÉSERVATION  (fortement conseillée en raison du nombre limité de places) :

par téléphone : 0496 10 63 19

par e-mail : madeleinegerard23@gmail.com

 

Entrée : 6 euros

Fév 21

27/02/2018 : Le Satyricon au théâtre

Dans le cadre de la 35ème Rencontre Internationale de Théâtre Universitaire : Le « Satyricon de Pétrone » à redécouvrir !
-> Mardi 27 février, 20h30, Salle des Chiroux: Place des Carmes, 8 – 4000 Liège

http://www.turlg.be/0188/fr/542/RITU-35-LE-PROGRAMME

Fév 21

03/03/2018 : L’œuvre d’Ovide au théâtre

Dans le cadre de la 35ème Rencontre Internationale de Théâtre Universitaire : L’œuvre d’Ovide à redécouvrir !
-> Samedi 3 mars, 20h30, Salle des Chiroux: Place des Carmes, 8 – 4000 Liège

http://www.turlg.be/0188/fr/552/RITU-35-LE-PROGRAMME

Fév 21

Les Académies d’Euroclassica en 2018

Comme chaque année, plusieurs Académies auront lieu au cours de l’été prochain.

  1. La 21ème Academia Homerica

 Dates du séjour : du 13 au 22 juillet 2018.

Lieux : arrivée à Athènes, visite d’Athènes, séjour à Chios, excursions sur l’île même et visite de l île d’ Oinousses, retour à Athènes.

Participants : étudiants suivant ou ayant suivi un cours de grec ancien ; adultes hellénistes ou philhellènes.

Frais de participation : 500 euros (tous frais compris, sauf les boissons, depuis l’arrivée à Athènes jusqu’au retour à Athènes ; le prix du billet d’avion Bruxelles-Athènes-Bruxelles n’est donc pas compris).

Procédure d’inscription : s’inscrire sur le site d’Euroclassica, à l’adresse suivante :

www.euroclassica.eu >Academia Homerica 2018 > Registration

Date limite d’inscription : le 20 mai 2018.

Trois sessions :

– Une session pour étudiants : lecture commentée d’Homère, ainsi que

visite de différents sites (langue utilisée : anglais essentiellement).

– Une session pour les hellénistes : conférences sur le sujet Homère dans le monde      (en grec moderne, mais aussi en anglais, français ou autres langues) ainsi que        visite de différents sites.

– Une session offrant des cours intensifs de grec moderne, avec les mêmes        excursions.

Informations et contacts : 1. Dr. Maria-Eleftheria Giatrakou Director of Academia Homerica 4-6, Sot. Charalampi 11472 Athens – Greece Tel : 0030-210 642 35 26 Mobile : 0030-6932-368 388 e-mail : giatramarg@yahoo.gr 2. Christine Haller e-mail : christine_haller@hotmail.com
Pour un programme plus complet et le numéro du compte bancaire contactez :

hubert.maraite@gmx.net

f.paternotte@hotmail.com

 

  1. La 6e Academia Saguntina 

Dates : du 1 au 8 juillet 2018 Lieu : Hotel Vent de Mar, Sagunto, Valence (Espagne).

Participants : jeunes de différents pays européens suivant des cours de latin ou de grec ou de civilisations ou théâtre classiques, âgés de 16 à19 ans. Un minimum de 15 étudiants est requis.

Activités : ateliers ayant comme thèmes la civilisation romaine, le drame grec antique dans le théâtre romain de Saguntum, ainsi que la visite de la ville.

Langues : essentiellement anglais, éventuellement français ou espagnol.

Coüt : 370 euros (trajet aller-retour non compris).

Inscription : avant le 20 mai 2018 : academiasaguntina@gmail.com

Informations et contacts : academiasaguntina@gmail.com ou navarrakis@hotmail.com

  1. La 3e Academia Ragusina : « Hommage à Ovide »

Dates : du 3 au 6 avril 2018.

Lieu : Université de Dubrovnik

Participants : élèves, étudiants et professeurs. Un minimum de 30 personnes est requis.

Programme : exposés et « workshops » concernant Ovide et son œuvre ; visite de la ville de Dubrovnik et de ses bibliothèques ; visite facultative de quelques sites archéologiques dans les environs (6 avril)

Langues : surtout anglais

Coût : 270 euros (trajet aller-retour non compris). 30 euros en supplément pour l’excursion

Inscription : avant le 28 février : academia.ragusina@gmail.com

Informations et contact : Jadranka Bagaric (GSM +385 91 574 52 41)

 

 

 

Fév 06

PÉTITION : « Sauvegarder le cours de latin dans le Pacte d’excellence »

Signez via : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Mme_MarieMartine_Schyns_ministre_de_lenseignement_obligatoire_sauvegarder_le_cours_de_latin_dans_le_Pacte_dexcellence/

 

« Si l’enseignement du latin est heureusement présent dans le projet de tronc commun du Pacte pour un enseignement d’excellence, les associations de professeurs de langues anciennes (la FRPGL et l’ACFLA) ont de vives inquiétudes concernant la place réservée à ce cours. Nous demandons à Mme La Ministre, Marie‐Martine Schyns que le cours de latin, donné par des professeurs de langues anciennes, soit indépendant du cours de français, sous peine de se voir rapidement réduit à une simple initiation à l’étymologie, et qu’il soit dispensé, à raison de minimum deux périodes par semaine de la première à la troisième année secondaire (actuellement le projet ne maintient un cours de latin qu’en 2e et 3e secondaire). Ce n’est que dans ces conditions que le cours de latin pourra remplir son rôle auprès de tous les élèves et développer les compétences que le Pacte lui reconnaît : former l’esprit à l’analyse et à la synthèse, améliorer la maîtrise du français,sensibiliser à l’art, à la philosophie, aux valeurs de la citoyenneté et de la démocratie. Nous estimons qu’un tel cours de latin, offrant un regard historique et critique sur les valeurs qui ont abouti à notre société actuelle, mérite une place de choix dans un vrai projet de tronc commun qui vise à former des citoyens réfléchis et responsables. À trop couper les racines, on tue le tronc ! « 

Fév 06

« Pourquoi encore enseigner le latin en 2018? » par Pierre Assenmaker (UNamur)

Pour visionner l’interview :

https://youtu.be/fDQmcmtDhFE

Jan 31

Bulletin n°209 (Janv-fév-mars 2018)

Publié avec le soutien du Fonds Alexis Liénard, géré par la fondation Roi Baudouin

p. 3-4: Assemblée générale FRPGL

p. 5-7: Homère en 2018 (Franck Colotte)

p. 8-9: L’intérêt des Chinois pour le latin (Julien Claeys-Bouuaert)

p. 10-12: Académies et congrès d’Euroclassica (Hubert Maraite)

p. 13-21: Chronique des livres et publications (Daniel Guillaume)

p. 22-24: Sport cérébral (Jean Richir, André Cheyns, Anny Béchet-Lambe)

p. 25 : Exposition temporaire : Au temps de Galien

p. 26-30: Agenda culturel (Stéphanie Vandenbulcke)

Jan 30

« Homère en 2018 : entre héritage et pérennité », par Franck Colotte

« Le poète de l’Antiquité ne s’est jamais aussi bien porté qu’aujourd’hui. » :

ColotteFranck_Homère 2018_25.01.18

 

Articles plus anciens «

» Articles plus récents