«

»

Sep 27

27 octobre 2017 : « Errare humanum est » (UNamur)

« Errare humanum est … perseverare diabolicum » : À propos des erreurs d’interprétation des sources antiques

 

Vendredi 27 octobre 2017 – UNamur, Faculté de philosophie et lettres, Rue de Bruxelles – Auditoire L22

 

Errare humanum est 1Errare humanum est 2

 

En fin de journée : visite guidée de l’exposition « Tite-Live, une histoire de livres – 2000 ans après la mort du Prince des historiens latins », Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin

 

Thématique

A l’heure actuelle, l’un des principaux écueils de la recherche en Antiquité est le recours de moins en moins systématique aux sources en langue originale. Cela a eu pour effet, dans certains cas, d’engager des pans entiers de la recherche dans des impasses. Le centre de recherche Fontes Antiquitatis, créé à l’Université de Namur en décembre 2016, dont l’objectif est de promouvoir l’étude de ces sources, a souhaité attirer l’attention sur ce thème en réunissant un panel de spécialistes belges et étrangers. Ceux-ci s’attacheront à présenter des erreurs commises dans l’Antiquité et au Moyen Âge, ainsi que des idées, largement diffusées à notre époque, qui reposent sur une mauvaise compréhension des textes antiques.

Les perspectives se veulent, à l’image de celles du centre, aussi larges que possible. En effet, les communications retenues pour illustrer le thème concernent l’Orient et l’Occident sur une très longue durée, de l’époque pharaonique à la période byzantine, et portent tant sur des sources littéraires que sur des documents épigraphiques. Les interventions adopteront l’une des formes suivantes : celle d’un florilège d’erreurs (reliées par un fil conducteur) ou celle de l’examen approfondi d’un cas particulier.