«

»

Fév 11

Kilissa, Marie-Bernadette Mars

« Kilissa » vient de paraître! Le nouveau roman de Marie-Bernadette Mars (FPGL) vous plongera au cœur du palais de Mycènes.

Au palais de Mycènes, Clytemnestre côtoie tous les jours Kilissa, une esclave qui vit dans l’ombre. Leurs voix, leurs yeux, leurs regards se croisent et se répondent. Entre les deux femmes qui vivent dans un contexte de guerre, de séparation, d’injustice et de désespoir, la reconnaissance des sentiments et la compréhension se faufilent Au-delà des personnages antiques, les interrogations, les douleurs, les joies et la recherche de justice ont des accents intemporels.

Licenciée en philologie classique, bachelière en philosophie, Marie-Bernadette Mars enseigne les langues anciennes. Passionnée de littérature et de photographie, elle est également sensible à la condition de la femme à travers les lieux et les époques.

Kilissa

1 Commentaire

  1. Degive Bernadette

    Nous sommes venues à votre rendez-vous de ce jeudi 21 à Namur , en quête d’en savoir davantage sur le sujet et tes motivations à écrire ce roman .
    Nous en sommes retournées enchantées grâce à ce débat bien mené et la richesse agrémentant ce roman .

    Il est vrai que pour des néophytes , il est très difficile voir comparable au chemin du combattant d’y percevoir toutes ces analyses .Merci pour cette belle ambiance riche de ces valeurs .

    J’avais lu ton roman le w-k , et j’avais fait les liens avec ce que les femmes ont souvent enduré tout au long de l’histoire quelques soit leur condition , et je trouvais ce roman très violent et même invraisemblable au niveau des meurtres intro-familiaux ; j’ai apprécié le rapprochement et la complicité entre Clytemnestre et Egisthe ,
    comme si leur passé douloureux s’amenuisait en le partageant mutuellement , était-ce 1 des raisons de leur attirance ? tout comme j’ai également apprécié la reconnaissance de Cassandre faite à Kilissa ..

    Pour le prochain , ce serait bien que certaines infos que nous avons eu hier apparaissent dans le roman , comme l’empathie que les vainqueurs grecs pouvaient ressentir pour les vaincus ..même si cela apparait 1 fois ou l’autre , dans 1 autre situation ..

    Merci pour ce bon moment de partage ,

Les commentaires sont désactivés.