«

»

Fév 04

Latin-Grec – Opinion

http://www.la-croix.com/Debats/Courrier/Latin-grec-2016-02-04-1200737530

le 04/02/2016 à 10h31

Lors d’une réunion d’anciens élèves du collège et lycée de Pont-à-Mousson, Mme le proviseur et principal a annoncé l’arrêt prévu de l’enseignement du grec ancien.

J’ai fait la remarque qu’il aurait été préférable d’apprendre le grec moderne qui pourrait être la langue commune de l’Europe et permettrait aussi de retrouver nos racines linguistiques communes.

Maurice Lartillot

Dans l’édition du 26 janvier, vous citez en gros caractères une phrase qui nous apprend qu’en défendant le grec et le latin, les professeurs du classique font un « plaidoyer pro domo ». Pour en rajouter dans la prétention, je dirais « pro domo sua ». Passons. C’est l’intérêt de cette phrase qui m’échappe. (…)

Les professeurs de grec et de latin ne seraient pas qualifiés pour faire connaître les mérites de langues qu’ils ont enseignées durant leur carrière. Pour moi, si je veux être informé précisément des problèmes de la médecine, c’est au médecin que je m’adresse. Pas au plombier. Que votre lectrice me dise pourquoi il n’est pas pertinent de défendre ce qu’on connaît le mieux. Mais peut-être s’agissait-il d’un mot innocent. Parlait-elle cum grano salis ? En ce cas je ne saisis pas le sel. Et j’en reviens à sa déclaration : les profs de latin-grec plaident pro domo. Oui, et alors ?

Claude Malherbe

Latin-Grec Opinion